Snoost, une plateforme de gaming de qualité !

Cet article n’est pas sponsorisé par Snoost!

Snoost, le gaming en streaming !

Étant l’heureux propriétaire d’un MacBook Pro 13″ (l’une des meilleures machines pour coder, tmtc), je cherchais une plateforme stable, fiable et puissante afin de pouvoir continuer de jouer aux jeux-vidéos. Faut dire, j’adore The Secret World (la nouvelle version c’est de la bombe), j’allais pas m’arrêter aussi tôt que j’avais un nouveau PC !

Après avoir cherché un petit moment sur internet, je me suis rendu compte que j’avais deux choix devant moi: l’eGPU ou le « cloud gaming ». L’eGPU, bien que de plus en plus développé était beaucoup trop jeune et instable pour que je me lance dans ce march, et ceux, malgré les prix de plus en plus bas pratiqués. De plus, cela me laissait les limitations inhérentes à mon système d’exploitation, la batterie qui durerait moins, etc… Après avoir cherché plusieurs solutions de cloud gaming (LiquidSky, Shadow, Snoost, Geforce Now, …), mon choix s’est tourné vers Snoost.

Mes débuts avec le cloud gaming, histoire d’une déception.

Au début, mon choix s’était tourné vers LiquidSky. J’avais de toute façon reçu quelques heures gratuites et j’étais inscrit à la beta depuis un moment. Pas de chance, deux jours après mon accès, bugs sur bugs se sont enchaînés. Serveurs surchargés, qui tiennent pas la route… Après que cette vague de bugs (liés à une mauvaise gestion de la distribution des ressources utilisateur) soit passée, j’ai retesté. Problème: ma connexion fibre 100Mbps « ne suffisait pas ». Que j’utilise Windows (absence de client Mac) ou WINE/Crossover, même soucis. Le comble c’était que le client fonctionnait mieux sous Wine.

Bref, j’ai craqué et j’ai activement recherché une alternative. Geforce Now ne me convenait pas du tout, devant racheter ma bibliothèque de jeu ! C’est comme ça que j’ai découvert Shadow, toujours trop peu pratique. Je n’avais pas besoin d’un PC mais juste d’un truc pour jouer dehors et dedans. Et j’ai fini, plus ou moins par hasard, par découvrir Snoost.

Snoost
Capture de l’écran de connexion de Snoost.

Qualité du service

J’ai été assez sceptique quand à la qualité du service lorsque j’ai découvert que le client était une extension chrome. J’ai ensuite découvert que c’était pour assurer la compatibilité avec les Chromebook. Au démarrage, après l’inscription, on se retrouve sur une page où l’on entre ses identifiants bancaires avant de pouvoir profiter des 3 jours d’essai. Une fois le démarrage (très lent, le service est en alpha, comptez 10/15 minutes), on se retrouve devant ça:

Snoost home screen
Ecran d’accueil de Snoost

De là, on peut démarrer son PC et profiter tranquillement de ses jeux-vidéos. De plus, le service propose des « achievements », parfait pour gagner quelques mois d’abonnement. D’ailleurs, si vous avez aimé cet article, hésitez pas à utiliser mon code: D0SQR vous gagnez une semaine et moi un mois ! :3


Also published on Medium.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *